dimanche 27 avril 2014

Souvenirs de la bourse aux minéraux de Bourg d'Oisans .

Pâques, c'est pas que les cloches, c'est aussi la fête des minéraux !




    Le week-end de Pâques, rendez-vous à Bourg d'Oisans où se déroule la première fête des minéraux de la ville. En fait, il s'agit de faire renaître l'ancienne bourse internationalement connue... et de rajouter des événements afin d'en faire  plus qu'une simple bourse.
    Ainsi, en plus de la traditionnelle bourse, sur trois jours, on a pu assister à diverses manifestations.

installation des stands la veille de l'ouverture


La bourse
    Des conférences sur la minéralogie très intéressantes dixit les échos que j'ai pu recueillir because je suis resté derrière mon stand...
    Des graffeurs réalisant des "grafs", ou des tags, futures oeuvres d'art, enfin...à vous de voir,quoi! à différents endroits de la ville. A mon sens une idée sympa et intéressante à creuser pour sortir la minéralogie de son contexte de musée ou de collection réservée à quelques privilégiés...








    Le musée ouvert et commenté sans supplément de coût avec le prix du billet de la bourse...
    Un peu de musique traditionnelle avec les cors des alpes, (vous savez bien ces gens qui donnent l'impression de fumer d'immenses pipes!)...
    Des cristalliers qui présentent leurs découvertes...
Je passe sur les animations consacrées à la "litho" ...
    Des vitrines de prestiges afin de présenter des pièces de collection...







    Un grand merci à Pascal Bologne, et à tous ceux qui se sont impliqués dans la réussite de ce week end !
     Je ne sais pas si cela fut une réussite, les cristalliers présents répondront différement suivant qu'ils ont bien ou peu travaillés.
    En ce qui me concerne je retiendrai de ces journées l'accueil de Pascal, les contacts sympas avec les cristalliers locaux, les belles pièces et surtout  la présence de plusieurs personnes âgées du village et des environs qui sont venus voir "leurs cailloux" . Certains me disaient qu'ils reconnaissaient les minéraux qu'enfants ils ramassaient et jetaient pour les casser ...
Un monsieur me disait que la Jeanne de Oulles lui offrait des épidotes qu'elle sortait de "sa mine"... et puis un jour , elle a recouvert sa mine de cailloux et elle est décédée . Mystère sur le devenir de cette mine...

    Une découverte toute neuve d'il y a une semaine avant la bourse: brookite...




Merci aux collectionneurs qui nous ont présentés leurs cristaux.


















      Choix très subjectif mais il y en avait pour tous les goûts, venez donc l'année prochaine vous faire votre propre marché!
    Une petite dernière pour les amoureux du quartz .



Merci .

Philippe Dufrêne

dimanche 13 avril 2014

Cristaux de quartz et épidote .

Jolie association du Cornillon !


association de cristaux de quartz et épidotes


    De ce gisement du Cornillon, nous avons ramené pas mal de pièces d'épidote mais l'association avec des cristaux de quartz fut moins importante . 
    Cette pièce fait partie de celles qui sont , à mon avis , les plus intéressantes car le quartz est bien présent, comme mis en valeur parmi de jolis bâtons d'épidote.
    
pointe de quartz avec des épidotes, détail


Ceux-ci sont plus ou moins imbriqués à l'intérieur ou sur le quartz.
Origine : montagne du Cornillon, Oisans, France
Dimension : 7,2 x 6 x 6 cm
Merci.

philippe Dufrêne

vendredi 4 avril 2014

Les épidotes de la montagne du Cornillon!

Découverte 2007-2009 de nouveaux cristaux.

    Je n'avais jamais entendu parler du Cornillon jusqu' à ce que Jean-François me propose d'aller explorer un coin plutôt "ardu" d'accès où il avait repérer de sérieux indices d'épidote.

    Alors voilà : Le Cornillon, altitude 2 475 m, montagne située du côté de Bourg d'Oisans, il s'agit de la localité type des épidotes.

    Les épidotes ont été décrites par M. de Romé de l'Isle, en 1783, mais sa description n'a pas été reconnue. Il fallu attendre 1801 pour que M. René Just Haüy nomme et décrive "officiellement" cette espèce minérale. Je vous laisse chercher sur le net si vous désirez plus de renseignements...ce n'est pas mon propos ici.
    Juste parce que je trouve très beau la description originelle de M. de Romé:




    Aller sur une montagne "à vaches" en pleine saison alpine ne m'attirait pas spécialement, même avec des arguments du genre: il faudrait des cordes et des techniques d'escalade pour pouvoir explorer efficacement le coin...

    C'est la météo qui en décidera autrement: un créneau neige en altitude et le beau temps en bas me motivent pour accompagner Jeff sur cette montagne.

    Gros sac chargé de matos et surtout d'eau (l'été est sec au Cornillon, pas de source ni d'eau) et gros dénivelé pour atteindre le coin à épidotes




    En cheminant, je découvre une roche bien différente de celle que je connaissais, il s'agit des amphiboles.
    Je découvre également la présence des "marmites", nom local pour désigner nos "fours" chamoniards, et qui sont le plus souvent vides. Jeff m'apprendra qu'il s'agit là de deux indices incitant à prospecter, il y a peut-être des minéraux cachés ...




    Arrivés sur site, équipés et assurés, au bord du vide et accrochés comme on peut ( la roche est vraiment pourrie et il faut faire preuve d'inventivité pour pouvoir s'assurer convenablement ), nous vérifions rapidement l'exactitude du point de vue de Jeff: il y a des épidotes ici!

    En paroi, nous pouvons suivre une fissure plus ou moins horizontale qui va se perdre près du bord. On y trouve des indices de présence des épidotes mais tout s'est perdu bien avant notre arrivée.
    Toute fois, en un point précis, le filon très étroit semble s'ouvrir un peu. Rapidement, nous arrivons à ouvrir un premier petit "trou" qui fournira nos premières pièces. L'épidote est peu colorée, abîmée par la proximité de la surface. L'érosion a fait son travail mais ce premier succès nous incite à revenir et à envisager des travaux plus importants.




    Au cours des trois années qui suivirent, nous effectuerons de nombreux séjours au Cornillon
    Grâce à une roche relativement fragile, nous pourrons alors dégagé et mettre à jour de nombreuses cavités en suivant le filon.






    La qualité des cristaux d'épidote est allée en s'améliorant au fur et à mesure que nous nous éloignions de la surface. 
    La plupart des trous se présentaient horizontalement et avaient des dimensions variables. Entre chaque poche, le filon semblait disparaître avant de nouveau s'épaissir et s'ouvrir sur une nouvelle cavité.
    Parfois, le filon s'orientait vers la verticale et lorsqu'une poche s'ouvrait alors, nous avions la chance de trouver des cristaux de quartz en association avec les épidotes . 
Un exemple ici d'une pièce que je garde en collection : épidote et quartz

Ci-dessous quelques pièces trouvées parmi d'autres










    Il n'y a là aucune règle , juste un constat.
    Les pièces étaient sur gangue ou flottante. Les terminaisons des épidotes sont soit nettes et plates soit prismatiques.

Exemple de terminaison 



 (merci Jeff, cf son article ici: http://www.mineralogie-chamonix.org/?op=html&page=92).