samedi 23 juin 2012

Trop tôt pour les cristaux ?

Un cristallier m'a dit: "il y a beaucoup de neige!"


De visu et sur place, cela semble vrai.

Lever du jour sur le bassin de Talèfre, Mont-Blanc, France
le bassin de Talèfre au matin du 18 juin


Effectivement, je suis monté au Couvercle afin de me rendre compte des conditions de la montagne... et de ma condition physique. Ben, c'est pas brillant!

 
Le bassin de Talèfre est rempli de neige et les faces sont bien chargées. Résultat, j'ai passé la journée à "châler" la neige en passant sous les Courtes puis sous les Rochassiers pour finir à la Pointe Isabelle.

Sous la face des Courtes

A priori, ce n'est pas demain que nous pourrons commencer à prospecter mais...va falloir ruser ! Et ne pas oublier que la première règle aux cristaux est qu'il n'y a pas de règles !

Et puis tant que la saison n'est pas fini, bien malin qui peut prévoir ce qui va arriver... d'ailleurs, après plusieurs jours de grande chaleur, il semblerait qu'il y ait pas autant de neige que cela !

La Dent du Géant, les Arêtes de Rochefort sont éclairés par les premiers rayons du soleil
Petit jour sur la Dent du Géant et les Arêtes de Rochefort






jeudi 14 juin 2012

 Oisans, retour au Cornillon !

Pourquoi l'Oisans ? Normal puisque je présente des cristaux de ma collection dont des épidotes !


J'ai effectivement eu la chance de travailler sur cette fameuse montagne du Cornillon, montagne qui a donné ses lettres de noblesse à l'épidote.
En 2007, nouvelle découverte de ces minéraux : je reviendrais sur cette histoire plus tard, promis !
Ma dernière visite remonte à 2010 ! Et...

La curiosité m'incite à retourner sur les lieux de la découverte.

Le Cornillon vu des alpages de Oulles

En effet, l'année dernière, des cristalliers venus d'Oisans étaient présents à la bourse minéralogique de Chamonix. Ils présentaient des épidotes !
Ajouté à l'info comme quoi le site avait été visité, j' en déduisis que leurs pièces venaient probablement du gîte découvert et travaillé par nous...mais comme nous n'y travaillons plus, rien à dire. Quoiqu'un peu de politesse et d'infos de leur part auraient été appréciés !


Le Taillefer vu depuis les alpages du Cornillon, en montant vers le gîte


Ce printemps, je décide de me rendre compte sur place !


Un petit tour à Bourg d'Oisans me confirme que la montagne est enfin sèche. Ajouté à cela une envie de me dégourdir les pattes qui ne cesse de croître et un printemps pourri avec de la neige en abondance dans le Mont-Blanc... résultat, je fais mon sac et me voilà parti !
Le village de Oulles, ses alpages tout en fleurs.  Voici la cabane-refuge des chasseurs d'où je peux admirer les chamois qui s'enfuient à mon approche.

Un dernier pierrier, un dernier névé et je pose mon sac face au vide, face à la vallée avec Bourg d'Oisans tout en bas.







Constat immédiat : le site a été visité !

Il n'y a aucun doute à avoir, une équipe a bel et bien travaillé :

       Là un sac contenant du matos
       Ici des outils rangés
       Et puis là, un peu de matos de grimpe
       Et encore des outils posés dans l'herbe
       Et un peu partout des pièces d'épidotes qui ont passé l'hiver dehors!

Le petit filon de départ s'est transformé en chantier relativement important, la relève est assurée !














                
                         Voici quelques images du gîte aux épidotes tel qu'il apparaît en ce printemps 2012.

Quand à moi, il ne me reste plus qu'à descendre tout en jurant bien que je reviendrai... la curiosité, toujours !